Articles avec #chauffage tag

Publié le 18 Mars 2014

Bonjour à tous,

 

Deux avancées depuis le dernier article, toutes deux grâce à notre ami le bois !

 

Tout d'abord, nous avons ENFIN reçu la chaudière. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'installation nous a impressionnés ! Tout d'abord, déchargement de la bête : 650 kg. Même à 4 hommes, il a été difficile de pousser le transpalette sur les cailloux ! Ensuite, le ballon tampon : 280 kg pour un volume de chargement de 2600 litres, autrement dit, des dimensions géantes ! Là encore, pour le faire entrer dans le garage, ça n'a pas été une mince affaire... Enfin, une très belle installation, que nous avons confiée à un chauffagiste local (de Thenon), et qui a fait du très beau boulot.

 

Je vous passe les photos intermédiaires, voyez plutôt l'installation finie :

20140318-DSC00775-11.jpg

 

20140318-DSC00786-22.jpg

20140318-DSC00785-21.jpg

 

Chez Hargassner, c'est vraiment du super matos. Très cher, mais finalement plutôt justifié au regard de la qualité. La chaudière HV20 et son ballon de 2600 litres respirent d'une rigueur de fabrication.

Le principe est le suivant : on charge la chaudière en bûches de 50cm (une vingtaine), on la laisse s'allumer seule, et elle chauffe les 2600 litres d'eau du ballon tampon. Ensuite, la chaudière s'éteint, et le ballon apporte de la chaleur dans le plancher chauffant (entre 25 et 30°). Avec les beaux jours de ces dernières semaines, on a une autonomie d'environ 3 jours avant de charger en bûches, c'est donc très confortable.

 

La chaudière est équipée d'un écran de contrôle tactile. Ca paraît un peu superflu, mais ç'est plutôt bien fait et à l'usage, ça permet de s'informer sur beaucoup de paramètres :

20140318-DSC00781-17.jpg

 

Bilan pour l'instant très positif. On en a pour notre argent : l'installation complète a coûté 20.000€, incluant toute la fumisterie, la régulation, les sondes, les circulateurs... Hélas pas de crédit d'impôt car la grange est considérée comme une maison neuve.

 

Dans la grange, température qui oscille entre 19 et 21 selon les pièces. C'est plutôt rassurant, même si on attend un gros froid pour vraiment se prononcer. Cela dit, le plancher de l'étage n'est pas encore isolé, donc on a encore l'air froid en provenance du garage... Nous ferons le point de temps en temps sur ce mode de chauffage.

 

Pour alimenter la bête, nous nous sommes fait livrer quelques mètres de bois de chauffage qu'il a fallu recouper et ranger :

20140314-IMG_0160-9.jpg

 

Quelques heures de boulot, mais on est tranquilles pour un moment :

20140318-DSC00800-36.jpg

 

Deuxième avancée : les façades de cuisine fabrication maison ! Comme mentionné dans un précédent article, nous avons choisi de réaliser nous-mêmes les portes de tiroirs et de placards afin de faire une belle économie, et d'avoir quelque chose totalement à notre goût. Pour cela, nous avions acheté 15 m2 de parquet en chêne massif rustique à Montignac. Il a fallu d'abord associer les lames pour créer des panneaux harmonieux :

20140225-DSC00708-3.jpg

 

Ensuite, nous avons investi dans de beaux serre-joints dormants de chez Axminster et dans de la colle à bois en seau de 5 kg pour créer les panneaux :

20140227-DSC00724-19.jpg

 

Il a été nécessaire de serrer les panneaux entre deux chevrons car les serre-joints ont tellement de force qu'ils font bomber le bois. Lors du serrage, les excès de colle sortent des jonctions. On attend que ça durcisse un peu et on enlève au couteau :

20140302-DSC00752-47.jpg

 

Puis après 24h de serrage, on enlève les serre-joints et on ponce pendant une heure, avec un grain de plus en plus fin (80 puis 100, puis 120) pour homogénéiser le tout :

20140301-DSC00743-38.jpg

 

Vient ensuite la phase de coupe. Pour cela, rien ne vaut la super scie Festool, qui a quand même réclamé une lame plus adaptée à ce bois très dur (la lame Panther à 12 dents). Avec cet outil et le rail qui va bien, les coupes sont absolument parfaites, et grâce à l'aspirateur branché, il n'y a quasiment pas de poussière :

20140302-DSC00755-50.jpg

 

On se fait un petit aperçu au sol après un dernier ponçage de finition :

20140302-DSC00762-57.jpg

 

Ca correspond à ce qu'on voulait : un design sobre, sans moulure, sans fioriture. Chaque partie de la cuisine est découpée dans un seul panneau, ce qui donne un ensemble cohérent puisqu'on retrouve les lames d'origine, même une fois les façades découpées.

 

Pour finir, 3 couches de vitrificateur hors de prix, mais ayant la particularité de ne pas modifier la teinte du chêne brut :

20140304-IMG_0152-1.jpg

 

Et on pose le tout grâce aux fixations IKEA fournies avec les caissons et les tiroirs. Il ne manque que les poignées inox qui ont été commandées en Chine et mettent un peu de temps à arriver, mais le résultat nous plait beaucoup :

20140310-DSC00770-65.jpg

20140310-DSC00766-61-2.jpg

 

Le seul hic pour le moment est que le bois étant un matériau "vivant", il travaille et se déforme volontiers. Certaines façades ont donc un peu tendance à courber, mais cela reste léger. Voilà où nous en sommes pour le moment, reste à aller faire percer les portes pour recevoir les charnières, chez un ami qui possède une perceuse à colonne et la mèche qui va bien. Photo bientôt du résultat final. Le mois prochain normalement, achat et pose du béton ciré sur les plans de travail. On s'interroge beaucoup sur la couleur !

 

A suivre...

Voir les commentaires

Rédigé par BG & Mélanie

Publié dans #Chauffage

Publié le 25 Août 2013

Bonjour à tous,

 

La grosse étape de l'été est terminée. Après avoir attendu très, très longtemps une étude correcte pour notre plancher chauffant, nous l'avons reçue et nous avons pu acheter les matériaux pour réaliser la pose.

 

Au préalable, et puisque nous étions dans l'attente des plans de pose, nous avons terminé ponçage et sous-couche sur tous les murs et tous les plafonds. Ces derniers ont également reçu la couche finale de blanc et le résultat est impeccable.

 

Avant de pouvoir commencer à poser les dalles isolantes, il a fallu faire un rangement complet de la grange. Le garage s'en est trouvé surchargé mais les volumes des pièces se sont révélés :

20130731-IMG_1711-1.jpg

 

Avec Tibo et Laure, que je remercie, nous avons posé les premières plaques, les plus pénibles car le mur en pierres imposait des découpes :

20130731-IMG_1715-5.jpg

 

Ces dalles sont des IKO Enertherm de 60mm d'épaisseur, pour un R=2,65. Nous les avons achetées environ 1200€ les 110m2, ce qui est un prix correct. Vous remarquerez la pose préalable d'une bande de rive "Efirive" qui désolidarise la chape des murs.

Michel est ensuite venu m'assister et pour la pose des plaques, nous avons avancé rapidement. Cela ressemble à un grand Tetris : les plaques s'emboîtent les unes dans les autres et lorsqu'il n'y a pas de découpe à effectuer, la pose s'enchaîne bien :

20130801-IMG_1721-11.jpg

 

Finalement, en une journée, nous avons recouvert la totalité de la surface entrée/séjour/cuisine/cellier/WC. Mélanie a pris le relais et nous avons couvert la chambre d'hôte (pièce qui a reçu sa peinture finale) :

20130802-IMG_1724-14.jpg

 

Puis les collecteurs ont été fixés (nous avons choisi des collecteurs Caleffi 671 pour leur qualité et leurs réglages) et nous avons pu mettre en place le premier circuit, en suivant scrupuleusement le plan de pose et le pas de 20 cm entre les tuyaux :

20130804-IMG 1731-21

 

Le tube choisi est du REHAU Rautherm 16x20 avec Barrière Anti-Oxygène. C'est vraiment le haut de gamme pour ce genre de produit, il présente énormément d'avantages et de qualités. Seul défaut, son prix, mais pour une installation qui sera recouverte de béton, on voulait assurer le coup !

 

D'ailleurs, nous avions acheté 2 bobines de 500m de ce tube et n'en avons utilisé qu'une seule. Nous avons donc une bobine de 500m de REHAU Rautherm 16x20 BAO à vendre ! A bon entendeur, salut !

 

Grâce au prêt d'un dérouleur et d'une agrafeuse, la pose a été assez simple et en une journée seulement, nous avons posé l'intégralité des 9 circuits de plancher chauffant, soit 499 mètres de tube exactement !

20130804-IMG_1734-24.jpg

 

20130804-DSC00126-69.jpg

 

Les 3 circuits de la chambre d'hôte ont servi à "se faire la main" dans la matinée. L'après-midi, Mélanie m'a aidé à placer les 6 circuits dans l'autre pièce :

20130804-DSC00142-85.jpg

 

20130804-DSC00157-100.jpg

 

20130804-DSC00164-107.jpg

 

20130804-DSC00168-111.jpg

 

20130804-DSC00178-121-copie-1.jpg

 

A partir de ce moment-là, il ne restait qu'à raccorder aux nourrices et à mettre en eau. Malheureusement, nous nous sommes rendus compte que les raccords pour relier les tubes n'étaient pas les bons. Environ 5 jours de délai pour avoir les autres, ce qui nous a obligé à décaler le coulage de la chape... Bref, après avoir tout raccordé, nous avons mis les circuits en eau et nous avons tenté de vérifier l'étanchéité grâce à une pompe d'épreuve manuelle défectueuse (elle ne tenait pas la pression) :

20130810-IMG_1737-27.jpg

 

Cela dit, aucune fuite n'a été détectée et nous avons pu faire appel à notre chapiste pour recouvrir tout cela d'une chape liquide anhydrite :

20130813-IMG_1740-1.jpg

 

20130813-IMG_9007-8.jpg

 

20130813-IMG_9018-9.jpg

 

20130813-IMG_9123-13.jpg

 

En 1h30 environ, les 103m2 de chape ont été coulés. Il aura fallu attendre 3 jours avant de pouvoir poser le pied sur ce sol d'abord très liquide :

20130813-IMG_1752-5.jpg

 

20130814-DSC00277-12.jpg

 

La chape est actuellement en phase de séchage, grâce à une chaudière "sèche-chape" qui augmente progressivement la température du plancher chauffant pour en extraire l'humidité, conformément au DTU. Aujourd'hui, le temps est maussade et il fait frais dehors; pourtant dans la grange, nous avons une bonne sensation de chaleur douce ! Ca fonctionne donc !

 

Les prochaines étapes consistent à terminer la chambre d'hôte (peinture, carrelage et douche) afin de pouvoir y emménager très vite : le mobilhome est vendu et part le 21 septembre 2013 !!! La transition arrive à grands pas !

 

A suivre...

Voir les commentaires

Rédigé par BG & Mélanie

Publié dans #Chauffage