Articles avec #dalles interieures tag

Publié le 11 Août 2010

Bonjour à tous,

 

Ca y est, vacances ! Vraies vacances ! Nous venons d'atteindre l'objectif de l'été 2010 : couler les 3 dalles dans la grange. Du gros boulot de préparation, une demi-journée pour tout couler et le résultat est là.

 

Avant d'accueillir les camions Lafarge, nous avons terminé de poser le film polyane (épaisseur 150 microns). Etant donné que nous faisons des coffrages perdus pour les plots de fondation des poteaux, il a fallu les rendre étanches avec des morceaux supplémentaires raccordés à l'adhésif orange. Travail peu physique, mais long et peu intéressant :

20100810-IMG_2388.jpg

 

Chaque coffrage a été renforcé par 2 tiges métalliques afin d'éviter tout affaissement le jour J. Après avoir ainsi préparé les 12 coffrages de plots, nous avons posé les quelques gaines et tuyaux qui seront noyés dans la dalle. Nous apprendrons le jour du béton que le maintien par adhésif n'était pas suffisant : les 3 gaines ci-dessus sont remontées car remplies d'air. Il aurait fallu les maintenir au sol par des tiges métalliques, à travers le polyane.

 

Les tuyaux d'évacuation ont également été installés, en respectant les pentes et les emplacements des sorties. On note la présence d'une réhausse qui sera prise dans le béton. Cette dernière laissera un vide nous permettant d'ajuster le siphon de la future douche à l'italienne (il faut prévoir) :

20100807-IMG_2361.jpg

 

Au demi-niveau supérieur, même travail avec 3 tuyaux différents : eaux grasses (qui partent dans le bac à graisse), eaux non grasses et ventilation de fosse septique qui partira sur le toit :

20100810-IMG_2383.jpg

 

Pour finir, nous avons acheté et posé une bande périphérique permettant de désolidariser la dalle des murs. Pas forcément utile (car il y aura une chape flottante au-dessus), ça coûte plutôt cher et ça remonte parfois avec le béton... Bref, pas génial :

20100810-IMG_2393.jpg

 

Le matin de ce mardi 10 août 2010, c'est plutôt fébriles que nous attendons les toupies.

Mission 1 : enfermer les 10 chats des voisins, afin d'éviter les traces fossilisées !

Mission 2 : renouveler l'opération car la chatière était restée ouverte

Mission 3 : mettre des bottes, préparer les derniers outils (râteaux, laser...)

Mission 4 : patienter sans stresser

Nous avons placé le laser, repéré les niveaux des différentes dalles sur une latte, et commençons à stresser. Les couvreurs nous aideront finalement tout au long de l'opération. Je les en remercie.

 

Vers 8h45, le premier camion équipé de la pompe arrive. Il déploie son bras de 20 mètres et fixe le lourd tuyau au bout :

20100810-IMG_2405.jpg

 

Nous coulerons les dalles dans l'ordre suivant :

- chambre d'hôte (4,5 m3)

- séjour (9 m3)

- garage (7 m3)

Me voici en train d'appréhender la bête et de lui faire visiter la chambre d'hôte :

20100810-IMG_2407.jpg

 

Et c'est parti, mise en route de la pompe : débit important, et tuyau vraiment très lourd quand il est rempli de béton. Les rôles se définissent rapidement : un qui oriente le tuyau, deux qui étalent au râteau, un qui sonde au laser :

20100810-IMG_2414.jpg

 

20100810-IMG_2415-copie-1.jpg

 

20100810-IMG_2430-copie-3.jpg

 

Une fois la pièce remplie, il faut passer le débulleur dans deux sens, pour faire faire des vagues au béton, et donner le rendu lisse et parfaitement plat :

20100810-IMG 2434

 

Puis passer à la sulfateuse un produit de cure, afin de ralentir la prise et de limiter les fissures :

20100810-IMG_2455.jpg

 

De cette façon, nous avons coulé la deuxième puis la troisième dalle et le rendu est magnifique :

20100810-IMG_2464.jpg

 

Pas de règle, peu d'effort, rendu impeccable, ce béton auto-nivelant, auto-plaçant, avec fibres métalliques incorporées (remplacent le treillis soudé pour faire du béton armé) est vraiment une réussite pour les auto-constructeurs. Sur le plan financier, les 20,5 m3 de béton auto-nivelant fibré nous auront coûté environ 4300 euros, sachant que nous avons pris la pompe, facturée 400 euros à elle seule.

Dès le lendemain, nous avons pu effectuer nos premiers pas sur le sol dur. La finition est vraiment très lisse, la planéité parfaite :

20100811-IMG_2472.jpg

 

20100811-IMG_2470.jpg

 

20100811-IMG_2482.jpg

 

Voilà, gros gros changement pour nous. Ca a transformé la grange dans son chemin vers la maison d'habitation. Pouvoir marcher partout, sans salir ses chaussures, sans se tordre la cheville, sans se prendre les pieds dans une pierre est vraiment très confortable.

 

Nous stoppons les travaux pour le moment, l'objectif venant d'être atteint. La toiture continue d'évoluer : après avoir reçu les 3 panneaux manquants, les couvreurs ont pu achever la pose des tuiles et des gouttières. A ce jour, ils ont posé 4 des 9 Velux. Partant en congé demain soir, ils termineront en septembre.

 

A suivre...

Voir les commentaires

Rédigé par BG & Mélanie

Publié dans #Dalles intérieures

Publié le 4 Août 2010

Bonjour à tous,

 

Encore du bon boulot accompli ! Après la construction du petit muret de séparation garage / séjour, nous avons installé les 12 coffrages des 12 plots destinés à recevoir les 12 poteaux des futures structures bois pour les étages. Pour chaque plot, plusieurs étapes ont été nécessaires : d'abord le décaissage, puis la coupe du bois dans les panneaux Beopan abîmés et enfin la pose et le réglage de la hauteur :

20100729-IMG_2183.jpg

 

20100729-IMG_2181.jpg

 

20100803-IMG_2283.jpg

 

Une fois ce travail terminé, nous avons fait livrer 13 tonnes de castine 20/40 (8 m3) pour réaliser le hérisson de la chambre d'hôte. Il est important de ne pas prendre un calibre 0/... pour éviter d'avoir de la poussière, et de réduire l'efficacité du hérisson (ventilation). En une matinée, nous avons étalé la totalité du tas dans la chambre. Tout à la pelle et à la brouette... Pas facile, surtout quand le soleil tape et qu'il faut piquer la pelle dans un tas de pierres angulaires :

20100730-IMG_2201.jpg

 

Mais petit à petit, les 20 cm d'épaisseur se sont répandus sur les 35 m2 de la chambre d'hôte :

20100730-IMG 2209

 

Pour finalement parvenir, après 4 heures d'efforts immenses et quelques dos cassés, à une photo qui n'est pas sans rappeler l'épisode assainissement (voir article 019) :

20100730-IMG_2215.jpg

 

Puisqu'il restait quelques brouettes de cailloux, nous avons fini de mettre à niveau les 2 autres dalles :

20100803-IMG_2255.jpg

 

Après un week-end de repos, nous avons repris les travaux en louant une plaque vibrante de 100 kg, de quoi égaliser et damer la couche de hérisson sur les 3 dalles :

20100803-IMG_2268.jpg

 

On remarque l'effet de cette machine sur le sol, à présent bien plus plat et ne présentant plus de pointes en surface :

20100803-IMG_2285.jpg

 

Le reste de la journée a été consacré au rebouchage d'une immense galerie creusée par un loir derrière et dans le linteau bois de la chambre d'hôte ! Le bête est partie vers le plafond, nous devons la chasser de la grange avant plus de dégâts...

 

Le lendemain, ce sont 15 tonnes de sable que nous avons réceptionnées, de quoi faire une couche de 5 cm d'épaisseur sur toute la surface de la grange, et ainsi protéger le film polyane d'éventuelles percées. A l'aide de Manu, que je remercie vivement, nous avons acheminé puis étalé le sable, d'abord dans la chambre d'hôte :

20100804-IMG_2297.jpg

 

A la différence de la castine, le sable se prend aisément à la pelle, et les brouettes sont vite remplies. De plus, la maigre couche nécessaire nous a permis d'avancer rapidement. Ainsi, à la fin de la journée, le séjour et le garage étaient également terminés :

20100804-IMG_2337.jpg

 

Pour damer le sable, une méthode simple a été utilisée : les petits pas de 5 personnes côte à côte. Admirez la technique éprouvée de Mélanie :

20100804-IMG_2329.jpg

 

Enfin, dans un dernier élan de courage, nous avons posé le polyane dans la chambre d'hôte. Quelques découpes et raccords ont été nécessaires pour inclure les plots et garantir l'étanchéité du film (les coffrages resteront sous dalle) :

20100804-IMG_2347.jpg

 

Demain, nous finissons de poser le polyane dans le séjour, puis le garage. Ensuite, nous ferons passer les quelques gaines, tubes et tuyaux sous dalle, puis nous appellerons Lafarge pour commander les camions-toupie.

 

A suivre...

Voir les commentaires

Rédigé par BG & Mélanie

Publié dans #Dalles intérieures

Publié le 27 Juillet 2010

Bonjour à tous,

 

Tout d'abord, nous tenons à remercier chaleureusement les nombreux visiteurs du blog. Les commentaires abondent et sont à la fois valorisants et motivants : ceux des visiteurs assidus qui nous suivent depuis un moment, ceux des nouveaux qui découvrent notre parcours et le lisent parfois intégralement, ceux des amis... Nous savons également que certains d'entre vous suivent le blog régulièrement sans pour autant commenter les articles. Ils se reconnaîtront. Nous les en remercions tout autant. Enfin, le nombre d'abonnés à la newsletter ne cesse de croître !

 

Ces deux derniers jours, à un rythme effréné, nous avons encore accompli plusieurs étapes :

 

Hier, lundi 27 juillet 2010, après avoir fait quelques emplettes chez les marchands de matériaux qui proposent parfois des produits sensiblement équivalents à des prix franchement différents, nous avons passé plusieurs gaines vers l'extérieur de la grange, pour les éclairages de façade. Cela impliquait de percer les murs de 50 cm d'épaisseur, d'y passer la gaine, puis de les re-maçonner. Pour exemple, sous le seuil de la porte d'entrée, nous avons passé une gaine pour d'ultérieurs spots encastrés au sol. J'ai ensuite tout maçonné, et même si le niveau final extérieur cachera ce travail, je me suis appliqué dans cette entreprise. Je suis plutôt fier du résultat :

20100727-IMG_2170.jpg

 

L'après-midi, après que Mélanie et sa mère aient décaissé, nous avons coffré puis coulé la semelle de fondations pour les rangs de parpaings destinés à séparer les dalles du garage et du séjour (différence de niveau). Gros boulot de décaissage, pénible et long, où la pioche et la barre à mine ont été mises à rude épreuve dans ce sol argileux et rocailleux. En début de soirée, le coffrage a été posé sans minutie, puis une bétonnière et demi coulée et tirée à la règle :

20100727-IMG_2165.jpg

 

Aujourd'hui, lundi 27 juillet 2010, nous avons commencé par poser un film polyane sur la partie enterrée du muret de séparation chambre d'hôte / séjour. Des plaques de polystyrène ont été ajoutées afin de protéger le polyane lors de la phase de remblaiement :20100727-IMG_2164.jpg

 

Le remblaiement s'est d'abord fait avec de grosses pierres, pour améliorer la ventilation, puis avec du caillou moyen. Même s'il en manque encore, nous en avons mis quelques-unes, récupérées par Christine sur ce que nous avions évacué lors du décaissage intégral :

20100727-IMG_2167.jpg

 

Dans l'après-midi, Mélanie et moi avons fini de passer les gaines vers l'extérieur pour l'éclairage de la terrasse et le passage d'un futur tuyau si nous installons une cuve de récupération d'eau de pluie, dont les devis actuels sont exhorbitants. Puis, en fin d'après-midi, après le départ de nos couvreurs, Guy-Noël, JB et moi-même avons monté les deux rangs de parpaings de 10 sur la semelle coulée la veille :

20100727-IMG_2180.jpg

 

Nous commençons à maîtriser la pose des parpaings ! Chacun ayant un rôle bien défini, une grosse heure seulement a été nécessaire pour cette opération.

 

Ce qu'il nous reste à faire avant le passage des camions-toupie :

- faire venir et étaler 8 m3 de castine pour finir le hérisson

- compacter le tout et étaler une couche de 5 cm de sable dans toute la grange (sur 160 m2, ça représente 8 m3 !) pour protéger le film polyane

- fabriquer et placer 12 coffrages pour les plots qui recevront les poteaux des futures structures bois (mezzanine du salon et étage)

- poser le film polyane sur les 3 dalles et soigner les éventuels raccords car le béton auto-nivelant est très liquide

- installer les dernières gaines et les tuyaux d'évacuation

 

A suivre...

Voir les commentaires

Rédigé par BG & Mélanie

Publié dans #Dalles intérieures