Articles avec #isolation tag

Publié le 9 Novembre 2014

Bonjour à tous,

Trois chantiers ont été entrepris depuis le dernier article :

- la déconstruction du muret en pierres de la terrasse

- le remplacement du tableau électrique et de la GTL

- l'isolation du plafond du garage à la ouate de cellulose

Tout d'abord donc, nous avons profité d'un coup de main de Christian pour attaquer une lourde tâche : le démontage, pierre par pierre, du muret extérieur, en pierre sèche. Effondré, affaissé à beaucoup d'endroits, il méritait d'être reconstruit. De plus, nous souhaitions le rebâtir perpendiculairement à la grange, car il ne l'était pas.

Nous avons donc enfilé d'épais gants, et entamé la démolition :

085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd
085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

Bien sûr, en vue de sa future reconstruction, nous avons pris soin de trier les pierres retirées, en fonction de leur taille. Le muret, construit sans mortier, est donc constitué de grosses pierres, et de plus petites qui servent à caler ou à remplir les espaces vides. Plusieurs tas ont donc été créés afin de faciliter le prochain chantier.

En un peu moins de 2 heures, ce sont environ 3 mètres qui étaient démontés :

085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

Un grand merci à Christian pour l'élan qu'il nous a donné. En effet, nous avons continué, Mélanie surtout, pour arriver presque au début de la seconde partie :

085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

Voilà l'avancement à la date de l'article :

085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd
085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

On pourrait continuer, à la main, sur l'autre partie, mais nous allons peut-être avoir un coup de pouce mécanique : des amis autoconstructeurs ont investi dans une mini-pelle qu'ils nous loueront peut-être. Cela accélérerait et faciliterait sans conteste cette rude épreuve. J'espère sincèrement que cela se fera (alors Antoine & Céline, si vous lisez ceci !!!)...

Histoire de varier les plaisirs, j'ai consacré une journée (complète, sans voir la lumière du jour) à remplacer notre tableau électrique et la GTL (gaine technique de logement). En effet, notre tableau était encore celui de nos débuts, sur lequel nous ajoutions de nouveaux circuits au fur et à mesure des avancées : il n'était donc plus assez grand et avait reçu un coup de mini-pelle lors du terrassement intérieur (par mes soins). J'avais réalisé notre première GTL en contreplaquée, mais nous l'avons remplacée par une GTL en PVC de chez Legrand afin de s'adapter au nouveau tableau. Ses dimensions intérieures minuscules m'ont d'abord fait peur, mais elles m'ont obligé à placer les fils de manière très propre.

Etant donné que je travaillais en ayant coupé le courant, j'étais éclairé grâce à une rallonge branchée chez nos chers voisins. Peu de photos donc, mais une fois la GTL installée et les fils passés, ça donnait à peu près ça :

085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

J'ai terminé en fin de journée, pas mécontent de sortir des 9 m2 du cellier !

085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd
085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

Pour information, notre architecte nous a conseillé d'utiliser des tableaux divisionnaires (un dans la chambre d'hôte, un autre à l'étage) afin d'économiser en fils et gaines à passer. L'idée, c'est de faire passer une grosse section depuis le tableau principal (ci-dessus), pour alimenter un sous-tableau, duquel partent les circuits d'une partie de la grange. Ca s'est avéré très pratique, et je le recommande fortement, pour les très grands espaces.

Enfin, avant l'arrivée des jours les plus froids, nous avons isolé le plafond du garage. Nous avions fait une belle affaire en rachetant une fin de chantier chez un particulier, et avions donc rapatrié 25 sacs de 25kg de ouate de cellulose en vrac. De quoi répandre une épaisseur de 20 cm sur la totalité de la surface.

Lorsqu'on ouvre un sac, on se retrouve avec un bloc de ouate très compactée, agréable à manipuler pour peu que l'on porte un masque anti-poussière, mais qu'il va falloir aérer, décompacter. Deux options donc : louer une cardeuse insuffleuse et avoir la garantie d'une densité constante et d'un travail rapide, ou malaxer la ouate dans une poubelle et l'épandre à la main. Nous avons opté pour la seconde solution :

085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd
085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd
085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

Nous avons utilisé un malaxeur de chez Bricodépôt pour nos 3 premiers sacs. A 5€ pièce, on en a pour son argent. Il s'est complétement plié et nous avons dû cesser le travail jusqu'à l'achat d'un modèle adapté, à 35€... Voyez la différence de qualité :

085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

Avec le gros modèle, ça se décompactait beaucoup mieux, et ça vibrait beaucoup moins. Acheter de bons outils, il n'y a que ça de vrai ! Après quelques heures de travail, en plusieurs fois, nous avons atteint notre objectif : une couche de 20 cm de ouate sur toute la surface du garage. De quoi isoler cette pièce non chauffée du reste de la grange :

085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd
085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

Malgré tout, nous avons eu quelques jours relativement froids (environ 4°C le matin, 10°C l'après-midi) et le bilan chauffage est très mitigé : le plancher chauffant monte bien en température, et les pièces comportant des plafonds inférieurs à 3,50m sont très agréables à vivre. Mais l'énorme volume de l'espace séjour ne bénéficie pas du même ressenti : la chaleur douce est balayée par des courants froids venant d'en haut. Je rappelle que le plancher chauffant du salon n'est pas installé, et que l'étage n'est pas chauffé. Nos espoirs sont donc d'avoir une nette amélioration lorsque la totalité de la grange sera chauffée, et lorsque les multiples jours qui subsistent sur les combles inachevés seront bouchés. Si tout cela ne résout pas nos problèmes de ressenti, nous investirons peut-être dans un poêle à granulés, en guise d'appoint...

Les prochains chantiers sont la suite du démontage du muret (à la pelleteuse j'espère), et le début des finitions placo à l'étage (encadrements de Velux et joints des panneaux de toiture).

Un grand merci à nos visiteurs pour les nombreux messages de soutien, et les éloges concernant notre travail.

A suivre...

Voir les commentaires

Rédigé par BG & Mélanie

Publié dans #Isolation