085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

Publié le 9 Novembre 2014

Bonjour à tous,

Trois chantiers ont été entrepris depuis le dernier article :

- la déconstruction du muret en pierres de la terrasse

- le remplacement du tableau électrique et de la GTL

- l'isolation du plafond du garage à la ouate de cellulose

Tout d'abord donc, nous avons profité d'un coup de main de Christian pour attaquer une lourde tâche : le démontage, pierre par pierre, du muret extérieur, en pierre sèche. Effondré, affaissé à beaucoup d'endroits, il méritait d'être reconstruit. De plus, nous souhaitions le rebâtir perpendiculairement à la grange, car il ne l'était pas.

Nous avons donc enfilé d'épais gants, et entamé la démolition :

085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd
085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

Bien sûr, en vue de sa future reconstruction, nous avons pris soin de trier les pierres retirées, en fonction de leur taille. Le muret, construit sans mortier, est donc constitué de grosses pierres, et de plus petites qui servent à caler ou à remplir les espaces vides. Plusieurs tas ont donc été créés afin de faciliter le prochain chantier.

En un peu moins de 2 heures, ce sont environ 3 mètres qui étaient démontés :

085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

Un grand merci à Christian pour l'élan qu'il nous a donné. En effet, nous avons continué, Mélanie surtout, pour arriver presque au début de la seconde partie :

085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

Voilà l'avancement à la date de l'article :

085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd
085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

On pourrait continuer, à la main, sur l'autre partie, mais nous allons peut-être avoir un coup de pouce mécanique : des amis autoconstructeurs ont investi dans une mini-pelle qu'ils nous loueront peut-être. Cela accélérerait et faciliterait sans conteste cette rude épreuve. J'espère sincèrement que cela se fera (alors Antoine & Céline, si vous lisez ceci !!!)...

Histoire de varier les plaisirs, j'ai consacré une journée (complète, sans voir la lumière du jour) à remplacer notre tableau électrique et la GTL (gaine technique de logement). En effet, notre tableau était encore celui de nos débuts, sur lequel nous ajoutions de nouveaux circuits au fur et à mesure des avancées : il n'était donc plus assez grand et avait reçu un coup de mini-pelle lors du terrassement intérieur (par mes soins). J'avais réalisé notre première GTL en contreplaquée, mais nous l'avons remplacée par une GTL en PVC de chez Legrand afin de s'adapter au nouveau tableau. Ses dimensions intérieures minuscules m'ont d'abord fait peur, mais elles m'ont obligé à placer les fils de manière très propre.

Etant donné que je travaillais en ayant coupé le courant, j'étais éclairé grâce à une rallonge branchée chez nos chers voisins. Peu de photos donc, mais une fois la GTL installée et les fils passés, ça donnait à peu près ça :

085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

J'ai terminé en fin de journée, pas mécontent de sortir des 9 m2 du cellier !

085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd
085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

Pour information, notre architecte nous a conseillé d'utiliser des tableaux divisionnaires (un dans la chambre d'hôte, un autre à l'étage) afin d'économiser en fils et gaines à passer. L'idée, c'est de faire passer une grosse section depuis le tableau principal (ci-dessus), pour alimenter un sous-tableau, duquel partent les circuits d'une partie de la grange. Ca s'est avéré très pratique, et je le recommande fortement, pour les très grands espaces.

Enfin, avant l'arrivée des jours les plus froids, nous avons isolé le plafond du garage. Nous avions fait une belle affaire en rachetant une fin de chantier chez un particulier, et avions donc rapatrié 25 sacs de 25kg de ouate de cellulose en vrac. De quoi répandre une épaisseur de 20 cm sur la totalité de la surface.

Lorsqu'on ouvre un sac, on se retrouve avec un bloc de ouate très compactée, agréable à manipuler pour peu que l'on porte un masque anti-poussière, mais qu'il va falloir aérer, décompacter. Deux options donc : louer une cardeuse insuffleuse et avoir la garantie d'une densité constante et d'un travail rapide, ou malaxer la ouate dans une poubelle et l'épandre à la main. Nous avons opté pour la seconde solution :

085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd
085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd
085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

Nous avons utilisé un malaxeur de chez Bricodépôt pour nos 3 premiers sacs. A 5€ pièce, on en a pour son argent. Il s'est complétement plié et nous avons dû cesser le travail jusqu'à l'achat d'un modèle adapté, à 35€... Voyez la différence de qualité :

085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

Avec le gros modèle, ça se décompactait beaucoup mieux, et ça vibrait beaucoup moins. Acheter de bons outils, il n'y a que ça de vrai ! Après quelques heures de travail, en plusieurs fois, nous avons atteint notre objectif : une couche de 20 cm de ouate sur toute la surface du garage. De quoi isoler cette pièce non chauffée du reste de la grange :

085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd
085 - Isolation, du très léger - Déconstruction, du très lourd

Malgré tout, nous avons eu quelques jours relativement froids (environ 4°C le matin, 10°C l'après-midi) et le bilan chauffage est très mitigé : le plancher chauffant monte bien en température, et les pièces comportant des plafonds inférieurs à 3,50m sont très agréables à vivre. Mais l'énorme volume de l'espace séjour ne bénéficie pas du même ressenti : la chaleur douce est balayée par des courants froids venant d'en haut. Je rappelle que le plancher chauffant du salon n'est pas installé, et que l'étage n'est pas chauffé. Nos espoirs sont donc d'avoir une nette amélioration lorsque la totalité de la grange sera chauffée, et lorsque les multiples jours qui subsistent sur les combles inachevés seront bouchés. Si tout cela ne résout pas nos problèmes de ressenti, nous investirons peut-être dans un poêle à granulés, en guise d'appoint...

Les prochains chantiers sont la suite du démontage du muret (à la pelleteuse j'espère), et le début des finitions placo à l'étage (encadrements de Velux et joints des panneaux de toiture).

Un grand merci à nos visiteurs pour les nombreux messages de soutien, et les éloges concernant notre travail.

A suivre...

Rédigé par BG & Mélanie

Publié dans #Isolation

Commenter cet article

Romaine 10/04/2015 12:01

Pour votre problème de chauffage un poêle à granules c'est une solution. Il peut chauffer toute le maison et les étages. La plupart sont des systèmes de chauffage BBC. Donc entrant dans votre volonté de respecter l'environnement. D'autres solutions de chauffage par le bois existent, encore plus traditionnelles. Le poêle à accumulation (poêle de masse) peut-être vraiment intéressant. Mais c'est une autre installation (poids, type d'habitat...). Recherchez les poêles scandinaves, c'est vraiment du très bon matériel. N'hésitez pas à me contacter par mail si vous vous posez des questions sur votre poêle à bois.
En tout cas j'admire votre démarche, l'abnégation et le travail. Continuez :)
Romaine.

Laure-Line 02/01/2015 14:00

Félicitations ! Lecture très agréable et très riche ! Cela me rappelle un certain nombre de péripéties ! Bonne continuation.

zapetou 29/12/2014 17:33

bonjour
et voilà j'en termine enfin avec la lecture de l'intégralité de votre blog
quelle belle aventure et quel travail accomplie
merci pour ce partage au plaisir de suivre la continuité de vos travaux

Céline 05/12/2014 18:22

Joli projet, je passe en coup de vent, car nous sommes nous même en plein chantier. J'aime beaucoup votre blog, simple et agréable à découvrir… bon courage à vous.
au plaisir d'échanger sur nos joies, et… nos galères… nos projets…

cordialement,

Entreprise d'isolation 05/12/2014 10:28

Que de chemin parcouru depuis un an !
félicitations pour vos travaux, et en tant que professionnel je sais de quoi je parle !

Courage pour la suite !

christine 02/12/2014 11:44

vous avez fait un travail admirable!!
le resultat est juste magnifique!!
ca me rebouste un peu pour finir ce que nous avons commencé
bonne continuation a vous

simon 01/12/2014 15:39

Bonjour,

tout d'abord un énorme bravo pour votre rénovation, c'est phénoménal! j'adore particulièrement l'architecture intérieure unique que vous avez choisi, ainsi que la cuisine! le béton ciré et le bois massif se marient à merveille.
J'ai moi même réalisé ce genre de projet (à mon échelle, certainement moins ambitieux...voire lien vers mon blog ;-)), et j'ai opté pour une chaudière à granulés de bois, qui est très confortable notamment par rapport à son automatisme! pourquoi avoir préférer la chaudière à bois de votre côté?

En tout cas, hâte de vous relire à nouveau pour la suite (et fin) de votre projet. Cela m'a donné envie de mettre en à jour mon blog avec les travaux fait ces 3 dernières années ;-)

cordialement

Simon

BG & Mélanie 01/12/2014 18:41

Bonjour et merci pour toutes ces éloges !

Effectivement le blog permet de partager son travail, et de se voir avancer car il est une sorte de journal de bord. Concernant la chaudière, c'est le stockage des granulés, et surtout la possibilité d'aller faire du bois en forêt, gratuitement, qui nous ont fait pencher pour la bûche plutôt que le pellet. Mais le choix s'est avéré compliqué !

A bientôt,

Cath 24/11/2014 09:07

Bonjour,

Ca fait un bon moment que je lis votre blog, j'ai d'ailleurs passé quelques heures à tout reprendre du début l'an dernier.

Quand on se lance dans la rénovation on a toujours des exemples d'expériences ratées, de couple usés par les travaux.
Je paris sur le travail d'équipe pour mon mari et moi, convaincue que nous pouvons travailler main dans la main et en ressortir heureux. Enfin, c'est ce que je ressens tous les dimanches soir après un bon week-end productif !

Votre exemple est à suivre et il nous motive ! De plus, j'apprécie grandement vos comparatifs de produit, très instructifs dans on est encore dans la phase acquisition.

Bref, très bonne continuation, et pour les courants d'air, j'ai l'impression qu'avec tous ces conseils, vous n'allez pas rester sous le plaid très longtemps.

PS : Bon plan la fin de chantier pour la ouate ! Faut juste tomber sur une bonne occas'. Pas sure que ça court les sites si ? Vous êtes passez par leboncoin ?

BG & Mélanie 01/12/2014 18:37

Bonjour et merci pour ces compliments !

Effectivement, il faut tomber sur une bonne occasion pour les matériaux en fin de chantier, mais ça se trouve. Nous, c'est surtout via leboncoin que nous passons, en l'occurrence pour la ouate.

A bientôt,

Zitome 20/11/2014 03:27

Dans un premier temps je tenais à vous dire que vous faites un travail magnifique charmant, me lançant moi même dans un projet similaire (hauteur a 6m et surface au sol de 180 m2) je me demandais quel était votre prévisionnel total pour vos travaux approximativement ?
Je vous remercie d'avance car je suis en pleine réflexion.
Chaleureusement.

BG & Mélanie 20/11/2014 20:37

Bonjour,

A l'heure actuelle, nous en sommes à 190.000€ investis pour les travaux uniquement (hors achat immobilier donc). Le plus gros est passé, je dirais qu'il nous reste entre 10.000 et 15.000€ pour finir. Attention, cela dépend de l'état de départ, de votre participation au chantier, de la qualité des matériaux utilisés, et de beaucoup d'autres facteurs.

A bientôt !

Hervé 17/11/2014 22:19

Bonsoir à vous deux,
Curieux, je suis tombé par hasard sur votre blog. Quelle aventure! Bluffant le résultat, bravo! Quel courage vous avez....! Je vous souhaite bon courage pour la suite en espérant vous retrouver très vite.
J'avais une question: pourquoi une chaudière à bois plus qu'une PAC géothermie ou aérothermie?
Au plaisir de vous lire....

BG & Mélanie 20/11/2014 20:32

Bonsoir,

Merci pour vos compliments ! Nous avons - un peu - hésité avec une PAC géothermie. La solution aérothermie me paraît trop gourmande en électricité pour obtenir la température désiré. Quant à la géothermie, il me semble que ça fonctionne parfaitement lorsque l'on fait un forage vertical, très coûteux, plus qu'une installation de chaudière bois.

A bientôt !

Amélie 14/11/2014 22:47

Bonsoir,

Une fois n'est pas coutume, j'ai lu votre article en même temps que mon homme, plombier-chauffagiste de son état !

Il m'a dicté ceci :

Si cela peut vous rassurer, le fait de chauffer à mi-niveau et au 1er étage vous permettra de dé-stratifier, ce qui supprimera les mouvements de convection et donc les courants d'air froid et l'inconfort ressenti malgré une température globale probablement correcte...

Si le problème persiste ou en cas de surchauffe récurrente à l'étage après mise en service de l'installation dans son ensemble, il est possible d'installer une espèce de gros ventilateur au plafond qui fait redescendre (très doucement !) l'air chaud vers le rez-de-chaussée.

N'hésitez pas si vous avez besoin de conseils en chauffage ;-)

BG & Mélanie 16/11/2014 17:58

Bonsoir !

Voilà qui se veut rassurant ! J'espère de tout coeur que ce que vous dites fonctionnera bien dans notre bâtiment ! Mais je crois aussi que la convection est dûe au volume haut non chauffé. De plus, les encadrements de Velux n'étant pas tous réalisés, nous n'avons pas encore l'étanchéité à l'air partout.

Merci beaucoup, et je reviendrai vers vous pour des conseils en chauffage !

A bientôt,

Faustita 10/11/2014 00:02

Heureuse de voir l'avancée des travaux, j'adore votre maison et je reste admirative devant votre travail !!! Et puis c'est très chouette de voir aussi l'extérieur... Bon courage pour le mur (je croise les doigts pour que vous puissiez vous arranger pour la minipelle...nous on en a une, c'est trop pratique comme engin et super polyvalent !!!)... Bonne semaine... Faustita